Sur l’exercice correctif

Craig: Y a-t-il autre chose que vous souhaitez partager et dont vous souhaitez parler en relation avec la formation ou …

Jean: Oui, alors dans ma jeunesse, c’était comme si on y allait le plus durement possible. Combien de tractions puis-je faire et combien de tractions que je peux faire et plus c’est mieux. Et en vieillissant, je me suis rendu compte également que je suis devenu un spécialiste de l’exercice correctif: notre vie quotidienne pose vraiment beaucoup de problèmes avec notre corps et tant que nous ne réparerons pas ceux-ci, nous ne pourrons vraiment pas faire les autres en toute sécurité. activités, surtout que nous vieillissons. Je tiens donc à dire qu’à ce stade, 70% de mon entraînement est probablement lié à la mobilité et aux activités de pré-habilitation. Et puis 30% sont sortis. Tout cœur aussi fort que possible. Mais tout est dans la modération.

Jean: Mais je me sens beaucoup plus fort maintenant qu’il y a 10 ans. Je peux faire plus de tractions, je peux … et la forme est meilleure qu’elle ne l’était.